Piwik

Les 8 écoles doctorales

Ecole Doctorale SICMA

SICMA est une nouvelle Ecole Doctorale à caractère fédératif dont l’ambition est de rassembler et structurer les activités de formation par la recherche sur la façade atlantique de Bretagne.

Trois groupements disciplinaires (GD) couverts :

  • Maths-STIC : Mathématiques, Electronique, Télécommunications, Systèmes communicants hyperfréquences et optiques, Informatique, Traitement des Signaux et des Images, Réalité Virtuelle.
  • Matière : Chimie moléculaire, Chimie analytique, Physique des matériaux et applications, Mécanique des structures, Ingénierie mécanique et électrique, Rhéologie.
  • Biologie-Santé : Microbiologie, Physiologie comparée et intégrative, Toxicologie alimentaire, Biodiversité et écologie microbienne, Génétique moléculaire, Immunologie, Thrombose, Métabolisme des oxylipides, Imagerie médicale.

Rencontre avec Christian Brosseau, directeur de l'école doctorale Santé, Information – Communications, Mathématiques, Matière.

Christian Brosseau, directeur de l'école doctorale SICMA
« Les disciplines de SICMA ne connaissent pas de pénurie d’emploi »

« L’école doctorale SICMA est multi-sites et pluridisciplinaire. Nos doctorants sont répartis dans les universités de l’UBO et de l’UBS, mais aussi dans les grandes écoles de la région brestoise : Télécom Bretagne, l’ENIB, l’ENSIETA, et l’ISEN. Une organisation qui permet de créer des passerelles entre universités et grandes écoles et d’installer une plus forte mutualisation des formations professionnalisantes.

Susciter des ponts entre les disciplines

Les disciplines se partagent en trois grands domaines : Maths-STIC, Matière et Biologie-Santé. Ainsi, nous touchons à des secteurs aussi différents que l’informatique, les matériaux pour les STIC, les mathématiques financières, ou l’imagerie médicale. Cette multidisciplinarité crée une grande dynamique, d’autant plus que nous essayons de susciter des ponts entre les différentes disciplines.

600 chercheurs, environ 400 doctorants

Nous nous appuyons sur 26 laboratoires dont trois UMR CNRS et deux unités INSERM. En tout, l’école doctorale rassemble plus de 600 chercheurs et à peu près 400 doctorants.

100 % de taux d'insertion professionnelle

Nous avons une grande fierté à SICMA : le taux d’insertion professionnelle de nos doctorants est de 100 % dans la dernière enquête de l’ORESB. Cela s’explique tout simplement par le fait que les disciplines de SICMA ne connaissent pas de pénurie d’emploi aujourd’hui. Ce sont des domaines en pleine expansion, avec de nombreuses start-up qui se montent en France et à l’étranger.

Financement d'une thèse à SICMA : environ 90 000 €

Les financements, obligatoires pour les doctorants, sont publics dans un tiers des cas, privés dans les deux-tiers restants. Parmi les investissements privés, nous comptons de nombreuses multinationales qui ont des antennes ici, comme Thales par exemple. Nous aimerions inciter les petites et moyennes entreprises à financer nos doctorants, mais il faut savoir que cela coûte cher : environ 90 000 € avec les charges sociales…..

Les avantages d'un doctorat en alternance...

Pour ma part, je crois fortement à la notion de « doctorat en alternance », grâce auquel le doctorant aurait un pied dans les deux mondes, universitaire et économique. Il faut aussi que les entreprises envoient leur personnel dans les labos, pour qu’ils voient comment on y travaille. Mais les choses changent. De plus en plus les entreprises se rendent compte que les doctorants sont des personnes adaptables, curieuses, autonomes, qui savent communiquer sur leur projet et parler en anglais, ainsi que prendre des initiatives. La mise en place du contrat doctoral, qui s’apparente à un contrat de travail, est aussi un grand pas en avant pour valoriser la durée de la thèse en tant qu’expérience professionnelle.

46 % de doctorants d'origine étrangère

Notre école doctorale compte 46 % de doctorants d’origine étrangère. Nous encourageons vivement le développement d’axes stratégiques forts de cotutelles de thèse en renforçant la synergie de coopération entre nos laboratoires et les universités étrangères. Une cinquantaine d’étudiants sont financés aujourd’hui dans le cadre d’une convention de cotutelle de thèse ou par leur gouvernement d’origine.

Un doctorat pour une biologiste d'une soixantaine d'années !

A noter aussi que nous avons été la première école doctorale de Bretagne, et la deuxième de France, à mettre en place le doctorat par Validation d’Acquis d’Expérience (VAE). Nous avons ainsi délivré un doctorat à une biologiste d’une soixantaine d’années, pour qui ce diplôme était une forme de reconnaissance de son parcours professionnel. »